Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

28 sept. 17

La cuisinière Julia Child, Portrait d'une fille rebelle parmi 100 autres

barbara dziadosz (2)Julia Child par Barbara Dziadosz

Et si les livres pour petites filles parlaient d'autre chose que de princesses, de carrosses et de princes charmants ?  Et si les contes de fées proposaient aux filles d'autres futurs possibles que de finir dans la peau de la Reine des Neiges ?

Pour Elena Favilli et Francesca Cavallo, le constat est clair. Les livres pour enfants sont "le royaume du machisme" et donnent une vision très stéréotypée de la place et du rôle des femmes dans la société. D'où l'idée de ces deux jeunes femmes de rassembler dans Histoires du soir pour filles rebelles 100 portraits de femmes extra-ordinaires qui ont un jour décidé de casser les codes. Des rebelles qui n'ont pas suivi le chemin que leur sexe et leur environnement de naissance leur traçaient et qui, en inventant elles-même leur propre destin, ont contribué à changer le monde.

Goodall_Jane_360x51Fm9yGJIuLAda_Lovelace_360x

De tous temps et en tous lieux, des représentantes du sexe faible ont suffisamment cru en elles pour décider de leur vie et influer sur le cours des choses.

Dans cet ouvrage, qui a déjà connu un grand succès aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Italie (d'où les  auteures sont originaires), on comprend vite que le refus de l'ordre établi n'est pas affaire de continent ou de siècle mais bien d'aventures personnelles et de parcours individuels. Chez ces rebelles, on trouve par exemple deux pharaonnes, la peintre du 17ème siècle Artemisia, la primatologue Jane Goodal, la jeune militante pakistanaise Malala, Rosa Parks (première femme noire à avoir résisté à la ségrégation raciale aux Etats-unis), des surfeuses, une architecte irakienne, une suffragette néo-zélandaise, des alpinistes, une avocate ex-première dame des Etats-unis, une espionne, des athlètes, une tatoueuse, des scientifiques, une rappeuse, une pirate haïtienne, etc.

Jacquotte_Delahaye_360xgood-night-stories-for-rebel-girls-illustration-by-helena-morais-soaresKahlo_Frida_18128ac8-6878-4646-a934-9d22ac48cab3_360x

Au hasard des pages revivent ainsi en de courts textes de "non-fiction créative" (faits pour être lus à des enfants et qui ne sont donc pas des biographies encyclopédiques) et sous les traits que leur prêtent une soixantaine d'illustratrices: Jane Austen, Coco Chanel, Virginia Woolf, Frida Kahlo, les soeurs Brontë, Michelle Obama, Cléopatre et Hatchepsout, Miriam Makeba, les soeurs Williams, ... Mais aussi, et c'est plus étonnant pour un lectorat français, une personnalité plus controversée (dont on voit mal comment on pourrait la proposer à des jeunes comme modèle à suivre !) telle qu'Evita Peron , la femme du dictateur argentin Juan Peron.

Dans ces portraits de filles-rebelles, les passionnés de gastronomie s'attarderont sur la personnalité de deux femmes éprises pour l'une, de cuisine française, pour l'autre, de poésie et de pâtisserie.

images(D.R.)

Après un parcours mouvementé d'espionne (?) pendant la 2nde Guerre mondiale, l'américaine Julia Child débarqua à Paris un jour de 1946 pour suivre son mari ... et se découvrir une passion pour la cuisine française. Formée à l'école Le Cordon Bleu, elle est devenue au fil des ans aux yeux des Américains une experte ès-gastronomie hexagonale. Ce qui lui permit de publier des best-sellers de cuisine et de présenter pendant des années des émissions de tv culinaire très appréciées.  Très enjouée et dotée d'une personnalité  hors normes, Julia Child parlait souvent dans ses émissions de "gâteaux qui sentaient le requin mort quand on les jetait à l'eau" en référence à ses activités pendant le conflit de 1939-45. Quelques années après sa mort, Julia Child a revécu sous les traits de Meryl Streep dans le film hollywoodien de Nora Ephron Julia § Julia.

good-night-stories-for-rebel-girls-illustration-by-elenia-berettaCora Coralina par Elenia Beretta

Dans un genre très différent et dans un  autre registre, on se plait à découvrir dans ce joli livre le parcours de Cora Coralina (1889-1985), une poétesse-pâtissière brésilienne qui, à l'âge de 60 ans, après une vie dédiée à sa famille, se mit à vendre, sur le pas de sa porte, ses poèmes à côté de gâteaux faits maison. Cora Coralina, qui publia son premier livre de poèmes à 75 ans, disait d'elle-même: "Cette femme qui a gravi la montagne de la vie, ôtant des pierres et plantant des fleurs, c'est moi".

Quand des journalistes de tout le Brésil venaient l'interviewer, elle continuait à préparer et à faire cuire ses pâtisseries devant eux. "Quand ils partaient, elle se rasseyait à son bureau pour écrire, enveloppée des effluves délicieux  des tartes, biscuits et gâteaux".

Des belles histoires à raconter aux enfants pour leur permettre de rêver plus grand, de  viser plus haut, de lutter plus fort et de croire en eux.

Un livre pour la jeunesse à qui on souhaite un aussi grand succès en France que dans le monde anglo-saxon. Même si on peut regretter qu'il n'y ait que deux Françaises dans ce panthéon (la créatrice de mode Coco Chanel et la scientifique Marie Curie, dont les auteures semblent ignorer qu'elle avait été naturalisée française...), la moitié des héroïnes présentées étant issues de pays anglophones (en particulier des Etats-Unis) et peu connues -voire inconnues- chez nous.

Histoires du soir pour filles rebelles, Elena Favilli et Francesca Cavallo, Editions Les Arènes


Commentaires

    Merci

    Bonjour,
    cherchant un regard, un avis, une critique de ce livre, je vous remercie d'être une des rares à ce jour à proposer un réel avis qui va au-delà de la consultation de la quatrième de couverture. Et pour moi l'occasion de « surf-feuilleté » un riche blog inconnu où il me faudra revenir vite. merci

    Posté par denis, 13 oct. 17 à 10:40
    • Merci pour ce gentil commentaire. Comme vous l'avez compris, il manque
      juste à ce livre intéressant une adaptation plus fine à un public de
      petites filles de culture francophone....
      Catherine T.
      2017-10-13 10:40 GMT+02:00 denis :

      Posté par Catherine Thenes, 13 oct. 17 à 17:13
  • oui et l'inverse

    C'est possible mais les lectures sont faites pour en amener d'autres, voire des écritures. Et mon esprit chatouilleur me fait "inverser" votre voeu pour que les enfants francophones aient aussi le droit à une culture plus cosmopolite, ce qui améliorerait à mon petit avis, beaucoup leur (et notre) vision du monde. Je pense à des jeunes satellites d' Amandine Gay qui eux vont voir ailleurs tant la france (rance) ne les convainc pas. Certains sont ainsi aussi allés voir du mauvais coté, plus accessible...
    Bonne soirée et encore merci

    Posté par denis, 13 oct. 17 à 18:43

Poster un commentaire