Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

07 mai 17

Philippe Noiret, Du caviar à la louche chez Alfred Hitchcock

michel-piccoli-frederick-stafford-alfred-hitchcock-philippe-noiret-B823RF photo alamy (2)(Photo Alamy)

Dans son livre de souvenirs "Mémoire cavalière", co-écrit avec Antoine de Meaux (Editions Robert Laffont), le comédien Philippe Noiret raconte un épisode de sa période hollywoodienne pendant le tournage du film L'Etau (Topaz en anglais) et une réception à la table d'Alfred Hitchcock.

"9782221107935noiret-p6 l'étau édition phoneme(Photo Edition Phonème)

Contrairement à ce que nous imaginions du fait du grand renom de l'hospitalité américaine, la vie sociale à Hollywood ne s'est pas révélée très intense (...). Un soir pourtant, vers le milieu du tournage, Hitchcock nous a priés, nous les Français (NDLR: Noiret, Michel Piccoli, Claude Jade, Michel Subor qui jouaient également dans ce film...) de bien vouloir dîner avec lui. La production était dans tous ses états. Il avait la réputation de détester les acteurs. En règle générale, il était censé n'entretenir avec eux que des rapports réduits à leur plus simple expression. Ce soir-là, nous avons passé une soirée absolument épatante, pantagruélique. Pas du tout ostentatoire, la maison d'Hitchcock ressemblait à un cottage anglais. On se serait cru quelque part dans le Sussex ou le Devon (...).

topcake (2)etau-l-topaz-manuel-d-exploitation-original-alferd-hitchcock-1969-frederick-stafford-dany-robin-michel-piccoli-philippe-noiret-claude-jade-michel-subor-996959944_ML (2)(D.R.)

Avant de passer à table, le maître nous a fait visiter sa chambre froide privée, dans laquelle il entassait des gigots de pré-salé de la baie du Mont Saint-Michel, des cageots de petits pois de Touraine, des soles de Douvres et autres raretés. Avec le cinéma, la gastronomie était sa grande passion et son érudition était incroyable.

Avait-il un cuisinier ? Ce n'était probablement pas sa femme, Alma, qui touillait les casseroles. J'ai le souvenir d'un dîner délicieux, dans le genre de repas de famille très amélioré, puisqu'on nous a servi du caviar à la louche".

Mémoire cavalière, Philippe Noiret, Editions Robert Laffont

Posté par Catherine Thenes à 12:38 - Gourmets and Co - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire