Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

10 nov. 15

Le chef** Mathieu Viannay, la Mère Brazier et l'Oreiller de la belle Aurore en héros de BD

   img071 (2) (D.R.)

Ils ont pour nom Dodin-Bouffant, Camdeborde, Passard, Genin ou Emmanuel Guillot (dit Manu) et, carrières dans la gastronomie ou l'oenologie obligent, se retrouvent au rayon "Héros de BD" des librairies. Avec la parution de 12 Rue Royale (collection Grand Angle des Editions Bamboo), c'est la figure tutélaire d'une femme de caractère que le scénariste Hervé Richez et le dessinateur Efix font revivre à coups de traits et de bulles: Eugénie Brazier, la première "cheffe" à avoir décroché (en 1933 !) les 3 étoiles du Michelin pour son restaurant lyonnais.

bd bamboo 1la-mere-brazierle-chef-mathieu-viannay-et-les-deux-auteurs-photo-dr-au-12-rue-royale-mathieu-viannay-et-les-deux-auteurs-le-scenariste-herve-richez-et-le-dessinateur-efix-photo-dr-1446721140 (1)

A La Mère Brazier, le bouchon lyonnais créé par Eugénie et qu'il a repris il y a quelques années, le chef** Mathieu Viannay n'a d'autre choix que de relever les plus grands défis culinaires en faisant appel aux seuls pouvoirs de la gastronomie et aux subtilités de l'art culinaire.

Attelé à réussir ses "sept travaux du goût", le fougueux M.O. F. 2004 va au fil des pages et de ses recettes permettre à un convive atteint de la maladie d'Alzheimer de retrouver la mémoire, rendre amoureux deux personnes que rien n'aurait du réunir, déclencher l'addiction à un plat sans avoir recours à de la viande, faire revivre un disparu avec ... un petit risotto aux légumes, rendre heureux une tablée de convives disparates et peu orthodoxes (le critique gastronomique Enrico Lagasse, un fritier boulimique, Sébastien Charal !, etc...) en les régalant d'un menu unique.

viannayau-12-rue-royale-mathieu-viannay-et-les-deux-auteurs-herve-richez-et-efix-(D.R.)

Dignes de figurer dans un épisode de la série "Coups de feu de cuisine", les rebondissements se succèdent défi après défi. Mais, d'après le chef de La Mère Brazier, "Dans la vraie vie, on gère plus de sept défis, et on le fait tous les jours. Entre ceux qui sont végétariens, mais qui veulent manger du poisson, ceux qui sont allergiques, les sans gluten et les sans sulfite, mais qui choisissent quand même le menu dégustation, je peux vous garantir que du défi, il y en a ! Notre but, c’est d’arriver à les rendre tous heureux, même quand ils arrivent en grognant", a-t-il confié à Françoise Monnet, journaliste au Progrès le 5 novembre 2015. 

Car c'est là que résident le secret et le génie d'Eugénie Brazier, de Mathieu Viannay et de tous ceux qui font profession de nourrir leurs semblables.... et que se niche que la (modeste) philosophie de cette BD jubilatoire et gourmande. Dans la comédie humaine, si la gastronomie est capable de déchaîner les passions, d'exacerber les sens et de réveiller des sentiments, elle le doit, comme l'a joliment exprimé Theodor Zeldin, à ce qu'elle est dans son essence même: "l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur".

Cerises sur le gâteau, les auteurs ont eu la bonne idée de faire figurer dans leur BD les recettes des plats qui ont fait la réputation du 12 Rue Royale, à commencer par l'un des chefs d'oeuvre du répertoire gastronomique français l'Oreiller de la belle Aurore, mais aussi les Gambas tièdes à la poutargue et au caviar, les Madeleines tièdes au miel et glace au fromage blanc, ou encore la Mousseline de brochet, homard et petits légumes jus de carapces à l'absinthe.

12 Rue Royale, Hervé Richez et Efix, Editions Bamboo

Posté par Catherine Thenes à 06:53 - Chefs à leur piano - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire