Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

17 oct. 14

Château Vénus: Amour, jeunesse et dynamisme en A.O.C. Graves

P1010467 

Issus tous les deux du monde de la viticulture (l'une de l'Entre Deux Mers, l'autre de Saint Emilion, l'une est diplômée en commerce du vin, l'autre en viticulture et oenologie), Emmanuelle et Bertrand Amart  ont tâté tous les deux des vins des Etats-unis et de l'Australie, avant de créer leur propre exploitation ... en A.O.C. Graves dans le Bordelais (pas facile de rompre avec la tradition familiale... ). Pourquoi les Graves ? " Nous avions une bonne image de cette A.O.C. Dynamique, à gros potentiel ... et -considération non négligeable pour nous- pas trop chère à l'achat (autour de 35.000 euros l'hectare), se souvient Bertrand. Et nous avons vite constaté que la Maison des Graves fonctionnait bien et ne marchandait pas son implication. Nous nous sommes installés en 2005 sur 5 ha. Une chance, un bon premier millésime...".

P1010465vignes_smagnum-venus_s

Sur un beau terroir de graves et de sable situé sur la commune d'Illats, les vignes (70% Merlot, 30% Cabernet sauvignon) et les sols sont travaillés à l'ancienne, avec le minimum de produis chimiques. Le jeune couple dit "penser au bio", mais parfois déçu "de voir des vignobles classés bio n'être ni durables ni écologiques", s'est forgé lui-même ses propres priorités: pas de climatisation du chai, plaquettes de bois pour le chauffage, récupération des eaux de pluie, etc.
Même s'il n'a pas été facile de trouver leurs premiers clients -peu d'amateurs de vins de Bordeaux se précipitant pour acheter la production de "petits nouveaux" sur ce marché très concurrentiel-, les jeunes gens parviennent à trouver leurs marques et à vendre leurs premières bouteilles. Bertrand s'occupe du vignoble et des vinifications, Emmanuelle de la commercialisation de leur vin, la jeune femme trouvant quand même le temps d'être conseillère municipale, comme l'indique fièrement le grand symbole bleu-blanc-rouge qui trône à l'entrée de la propriété.

chateau-venus

Neuf millésimes plus tard, Château Vénus qui s'étend aujourd'hui sur 8 ha a pu inaugurer à l'été 2014 son nouveau chai de 64 barriques de chêne, l'investissement ayant été rendu possible par des subventions européennes. Le bâtiment au look résolument moderne, sobre, gris argenté a accueilli la récolte 2014, qui était dans un excellent état sanitaire, et Bertrand s'est attelé à la tâche: macération à froid de 7 jours à froid à une température inférieure à 10°, remontages quotidiens jusqu'à la fin de la fermentation et mise en barrique. Les vins seront soutirés tous les 3 mois et dégustés régulièrement jusqu'à la touche finale: "assembler savamment les différents lots du chai pour que le meilleur de chacun d'entre eux s'exprime dès la mise en bouteille".
Et cela donne chaque année 35.000 bouteilles "de vins rouges fins, beaux et élégants", des vins de plaisir dignes de la déesse Vénus à qui Emmanuelle et Bertrand ont dédié leur domaine. Comme par exemple le Graves millésime 2011 aux arômes de fruits rouges, cassis et framboise, aux tanin ronds et soyeux (compter 10 euros la bouteille) ou, en version haut de gamme, l'Apollon 2010 à la robe pourpre, aux arômes de fruits rouges mûrs et de cerise noire, avec une belle matière et une belle longueur en bouche (compter 32 euros la bouteille). 2013 a été l'année de la première production en blanc de Château Vénus.

Posté par Catherine Thenes à 12:14 - Côté vignes, Côté vins - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire