Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

06 mai 15

Dans l'Ardèche, goûtez les yaourts de Barbara et sa tomme en salade (un lait caillé parfumé à l'ail)

 P1010561 

Pas facile de vivre de son métier d'éleveur de vaches laitières quand le lait vous est acheté autour de 0,30 euro le litre. Une réalité qui amène nombre d'agriculteurss à apporter une valeur ajoutée à cette matière première, noble mais dévalorisée, pour la rendre plus rémunératrice. 

Dans l'Ardèche, à la GAEC Nervy West, sur la commune de Saint Romain de Lerps (à quelques km des vignobles de Saint-Péray et de Cornas), Dominique Feraton élève 35 vaches sur les 40 ha repris à ses parents en 1989 et produit chaque année 200.000 litres de lait. Depuis 1 an, avec son associée Barbara Salingre, ils ont investi 80.000 euros dans un laboratoire et des machines qui leur permettent de transformer environ 10.000 litres en yaourts, faisselles, crème fraîche (non pasteurisée, une rareté !) et un produit très apprécié dans la région: la tomme en salade, un lait caillé parfumé à l'ail.

P1010554P1010551P1010549

C'est Barbara qui assume toute la transformation et la vente directe à la ferme, chez des restaurateurs de la région et, dans un  rayon de 50 km, sur deux marchés locaux. Par choix, la jeune femme a préféré faire du produit laitier frais, plutôt que des fromages et, par goût du contact avec la clientèle et par conviction personnelle, de ne pas vendre à la grande distribution. Et la petite entreprise semble bien partie pour atteindre ses objectifs: permettre à l'exploitation de dégager un salaire pour elle...

"Avec un litre de lait, je fais 8 yaourts en pot individuel, je les vends 2 euros les 6. explique Barbara. Il me faut 30 litres pour faire 20 faisselles. Je fais aussi des yaourts aromatisés, j'ai pour l'instant huit parfums. Je n'ajoute rien d'autre que les ferments, leur délai de péremption est de 21 jours. Pour les brassés aux fruits, j'utilise de la pulpe venue de Provence, mes clients la préfèrent à celle produite dans la région".

Pour ses yaourts à la crème de marrons, Barbara regrette de ne pas pouvoir utiliser la ressource régionale, la crème de marrons d'Ardèche, l'industriel régional Clément Faugier installé à Privas ... n'en ayant plus assez pour la vente dans la région. 

Ardèche Plein Coeur

Posté par Catherine Thenes à 16:15 - La France des terroirs - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    bonjour.comment les commender?allez vous sur le marche de tournon?

    Posté par angevert, 23 avr. 16 à 08:03

Poster un commentaire