Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

16 déc. 13

Lirac, le plus méditerranéen des Côtes du Rhône

bouteille_lirac_200x380

C'est une appellation sobre, discrète et élégante qui n'a pas à rougir de la comparaison avec ses voisins médiatiques, les rouges de Châteauneuf-du-Pape (le "grand" de l'autre côté du Rhône) et les Tavel rosés tout proches. Sur la rive droite, ces côtes du Rhône gardoises ont l'identité chevillée au corps et la solidarité gravée dans les tonneaux. Reconnus et réputés dès le 16ème siècle, les vignerons de Lirac se sont regroupés au 18ème siècle pour se protéger des contre-façons (déjà...) et affirmer leurs particularités. L'AOC arrivera pour eux en 1947.

Ce cru du Sud, le plus méridional de la Vallée du Rhône, avec ce que cela comporte de soleil et de mistral, n'est produit que sur les meilleures parcelles de 4 petites communes (Lirac, Roquemaure, Saint-Laurent-des-Arbres et Saint-Geniès-de-Comolas). Avec moins de 2 millions de bouteilles annuelles, il ne représente que 0,5% des vins AOC de la Vallée du Rhône, mais il est l'un des rares crus de la région à exister en trois couleurs (même si 91% de la production est en rouges puissants et charnus)

Côté dégustation, les Lirac se sont montrés très à l'aide face aux mets préparés chez Jaja, le deuxième établissement parisien de Julien Fouin (lancé après le succès de Glou). Cela a donné des blancs 2012 fins et parfumés laissant une sensation de fraîcheur en finale (par exemple, Casta Diva/Domaine Maby, Château Mont-Redon ou Plateau des Chênes de la famille Bréchet) servis avec le  Carpaccio de Saint Jacques à l'huile de truffe noire, et de très beaux rouges corsés, charpentés, généreux et aromatiques (tels ce Brechet-Plateau des Chênes 2011, un Coopérative Vignerons de Roquemaure St Valentin 2011, un Nessum Dorma 2007 de chez Maby, des Luc Pélaquié 2007 et 201) pour accompagner la Joue de sanglier et son écrasé de pommes de terre au thym. Un vrai plaisir.

Pour ce qui est du rapport qualité/prix, chapeau (7 à 15/18 euros en rouge et 7 à 15 euros en blanc) ! Les rouges, parfaits avec les viandes (en particulier l'agneau), gibiers, canard, terrines ont un fort potentiel de vieillissement. A noter qu'il se boivent plutôt frais (16-18°).

AOC Lirac

 

 

Posté par Catherine Thenes à 07:03 - Côté vignes, Côté vins - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire