Du Bruit Côté Cuisine

Buzz, News et Infos de la gourmandise, de la gastronomie et des plaisirs de la table. Spécial Gourmets Ile de France-Ouest (Yvelines, Essonne, Normandie) Page Facebook Du Bruit Côté Cuisine

06 sept. 13

A visiter: une hacienda cacaotera dans l'Etat de Tabasco (Mexique)

chocolatmexique(Photos: Conseil de promotion touristique du Mexique)

Fans de chocolat et cacao-addicts, que diriez-vous de relire l'histoire du Mexique à travers votre passion ? C'est ce que propose l'agence de voyages Cap Littoral avec un circuit qui vous emmènera, du 23 novembre au 6 décembre 2013, visiter les 5 sites majeurs classés au Patrimoine de l’Humanité que compte le Mexique et vous fera entrer dans les coulisses d’une hacienda productrice de cacao  dans l'Etat du Tabasco... Le tout commenté par la chocolatologue Valentine Tibère, co-auteur du Larousse du Chocolat avec Pierre Hermé et auteur des Routes du Chocolat publié aux Editions du Palais.

Valentine-TibA-re-chocolatologueChocolat-Mexique-Tabasco-cabosse-criolloConseil promotion touristique Mexique
Si les premiers consommateurs connus de cacao sont les Moyakas (qui édifièrent les premiers villages de Méso-Amérique vers 1900 avant notre ère), les historiens considèrent généralement que la civilisation olmèque (née vers 1.300 avant JC)  est la culture-mère de la Méso-Amérique. Il est couramment admis que le mot maya Kakaw ("cacao") a été emprunté à la langue supposée des Olmèques (le proto mixe-zoque). En 1519, accostant sur les côtes du Campèche, Cortés fut le premier européen à boire du cacao lors du festin de bienvenue que lui réserva alors le souverain des Aztèques. Les conquêtes qui s’ensuivirent furent guidées par la monnaie-cacao: les conquérants espagnols s’assurèrent le contrôle des régions cacaoyères et eurent raison de l’empire aztèque. Mélangé au sucre de canne et à la cannelle (alors que les Mayas l’associaient au maïs, au piment, aux fleurs ou encore au miel), le chocolat constitua un nouveau breuvage, qui devint vite emblématique de la Nouvelle Espagne au XVIIème siècle.

Au moment de l’indépendance du Mexique en 1821, l’activité de production de cacao était en grande difficulté. Les mesures incitatrices du nouveau gouvernement facilitèrent l’implantation de nouvelles cacaotales dans le Tabasco. La mécanisation de la production intervint dans la seconde moitié du siècle. La culture dans le Tabasco poursuivît son extension durant tout le XXème siècle dans le contexte de démantèlement des grandes propriétés terriennes favorisant les petites exploitations paysannes sur des terres communales transmissibles aux descendants. L’autre chantier, encore actuel, est le rétablissement de la diversité de la production cacaoyère face aux exigences de hauts rendements de production, et ce pour conserver la qualité ancestrale du cacao fin mexicain dont le criollo est le symbole.

Au cours de la visite de l'hacienda cacaotera, vous découvrirez les plantations d’arbres, le processus de culture, d’ouverture de la cabosse, de fermentation (etc.) et pourrez participer à certaines étapes du processus. Vous visiterez l’ancienne demeure et la cuisine Chontal où sont exposés les ustensiles anciens utilisés pour préparer le chocolat, les pépinières de l’hacienda où l’on peut observer le clonage du cacao criollo et diverses fleurs tropicales de la région, l'ère de fermentation et de séchage des graines au soleil, ainsi que la fabrique où est réalisé le processus du travail du cacao : grillage et broyage des graines (etc.).

Cap Littoral

Posté par Catherine Thenes à 07:03 - Voyages en gourmandise - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

    C'est un voyage plein de saveur que tu nous proposes !hum ,hum

    Posté par Françoise Sévi, 06 sept. 13 à 07:23
    • Un voyage instructif et gourmand... Prévoir quand même un budget conséquent (+ 4.000 euros) !

      Posté par Catherine Thenes, 06 sept. 13 à 09:02

Poster un commentaire